La première étape du Grenelle de la Mer reposait sur les discussions nationales de 5 groupes de travail composés de représentants de l'Etat, d'élus, de partenaires sociaux (employeurs et salariés), d'associations de protection de l’environnement ainsi que des experts des secteurs concernés.
A cette étape succède une consultation plus large, avec une journée de réunion dans chaque région maritime (réunion de travail entre acteurs, et réunion publique).

En Aquitaine, la consultation publique du Grenelle de la Mer a eu lieu le 15 juin 2009 à Artigues-près-Bordeaux.
C'était une étape importante de la réflexion du Grenelle, c'est pourquoi les participants sont venus nombreux. Parmi eux, on peut bien entendu souligner la présence du Préfet maritime de l'Atlantique, du Préfet de Région, et du Directeur Régional des Affaires Maritimes. Mais la diversité des autres acteurs présents a renforcé l'importance de cette réunion: scientifiques, représentants de communautés de communes, représentants des collectivités territoriales, représentants de l'Etat décentralisé (DIREN...), Musée de la Mer de Biarritz, associations de protection de la nature, industriels, marine marchande... tous étaient présents pour participer aux débats.

Plusieurs représentants de la pêche professionnelle étaient présents: Mme Jacqueline RABIC, Vice-Présidente du CRPMEM Aquitaine; M. Francis FAVROUL, Président du CRPMEM Aquitaine; M. Serge LARZABAL, Président du CLPMEM de Bayonne; M. Jean-Michel LABROUSSE, Président du CLPMEM d'Arcachon; M. Dominique MAHAUT, Vice-Président du CLPMEM de Bayonne et membre de la Commission CIPE du CNPMEM; ainsi qu'Alice KHAYATI, chargée de missions du CRPMEM Aquitaine.
Ils ont participé le matin aux groupes de travail 1 (« La délicate rencontre entre la terre et la mer »), 2 ("Entre menaces et potentiels, une mer fragile et promesse d’avenir"), et 3 ("Partager la passion de la mer"), et ont ainsi pu exprimer et défendre la pêche professionnelle aquitaine.

Rencontrer et débattre avec des acteurs du monde maritime et littoral qui méconnaissent la pêche professionnelle nous a confirmé, une fois de plus, que l'image de cette activité est souvent faussée... Certains sont allés jusqu'à proposer de taxer la pêche "industrielle" au motif qu'elle serait "destructrice", sans être capable de justifier cette proposition, et sans aucune conscience des réglementations actuelles!

Les propositions soutenues par le CRPMEM Aquitaine ont été transmises par écrit au Grenelle de la Mer. Vous pouvez les consulter ici.
Nous espérons qu'elles seront entendues, d'autant plus qu'elles font l'écho aux discussions menées au niveau national entre le Comité National de Pêches et les autres partenaires du Grenelle.

Vous trouverez également davantage d'informations sur le Grenelle de la Mer en général, sur le site gouvernemental http://www.legrenelle-mer.gouv.fr