Le Grenelle de la Mer affichait une volonté du gouvernement de discuter avec les acteurs du monde maritime, les "gens de mer" à proprement parler, mais également les ONG et le grand public... Malheureusement, cette initiative qui faisait la place à une réflexion participative plutôt qu'à une application sans concertation de principes centralisés, et qui aurait pu être très constructive, a été détournée...

Le 16 Juillet 2009, le Président de la République française, Monsieur Sarkozy, a prononcé au Havre son discours sur la politique maritime. Ce discours, qui s'inscrit dans la continuité du Grenelle de la Mer, ne reprend pas les positions consensuelles issues de la plateforme de discussions qu'a été ce Grenelle. S'il reprend des principes de pêche responsable et de développement durable auxquels la pêche professionnelle adhère totalement, il se fait cependant majoritairement l'écho d'organisations qui oublient malencontreusement les piliers "économie" et "social" de la durabilité.

Parmi les déclarations du Président, voici quelques éléments assez choquants:

- la proposition de classer le thon rouge (Thunnus thynnus) à l'Annexe I de la CITES. Cela revient à en interdire la commercialisation. Est-ce bien nécessaire de restreindre davantage les possibilités de pêche de la flottille aquitaine, qui a déjà subi les fermetures de l'anchois, de l'alose, en plus de la crise actuelle que traverse le secteur?

- l'établissement d'objectifs chiffrés pour les Aires Marines Protégées: est-il préférable d'avoir de grandes surfaces protégées et en réserves de pêche, mais mal pensées, sans concertation avec les professionnels; ou bien des aires marines peut-être plus restreintes, mais efficaces, réellement utiles pour la protection de la biodiversité et des habitats? Il semblerait que notre Président préfère raisonner en quantité plutôt qu'en terme efficacité...

- Monsieur le Président souhaite fonder les décisions de gestion des pêches sur des "avis scientifiques fiables, indépendants et partagés", et annonce sa volonté de renforcer les connaissances scientifiques en mer. La profession a depuis longtemps le même discours, et travaille depuis des années avec les scientifiques afin d'augmenter les connaissances du milieu marin, et la fiabilité des décisions prises! Il ne faut pas oublier le potentiel de savoirs que possèdent les pêcheurs...


C'est pourquoi plusieurs organisations professionnelles ont réagi : le CNPMEM, le CRPMEM Pays de Loire, le CRPMEM Poitou-Charentes, et le CRPMEM Aquitaine ont envoyé un courrier argumenté à l'Elysée pour montrer leur désaccord profond avec les positions affichées par le Président.

Vous trouverez en téléchargement le discours du Havre ici.
Et vous trouverez la réponse du CRPMEM Aquitaine .